La grandeur de Sri Arunachala

La grandeur de Sri Arunâchala

(Sri Arunâchala Mâhatmyam)

 

Ces strophes extraites de l'Arunâchala Mahatmyam furent choisies et traduites en tamoul par le Maharshi.

Nandi dit :

 

1. Parmi les Hauts-lieux Arunâchala

est assurément le plus grand —c'est

le Saint Lieu par excellence !

De l'univers c'est le Cœur[1].

Sache que ce Lieue st le Siège,

investi du pouvoir vital, secret,

du Seigneur. C'est Shiva Lui-même.

Il demeure Là de toute éternité

sous forme d'une montagne de Lumière[2],

sous le nom 'Arunâchala'.

 

2. Ce jour antique où l'Etre suprême

assuma la forme Arunâchala'

-le Lingam sublime et merveilleux[3] -

était présidé par l'étoile Arudra,

au mois de Mârqazhi. Le jour où

Vishnu et les autres Devas glorifièrent

et adorèrent cetteLumière

- Shiva qui s'était ainsi manifesté–

était la Shivarâtri du mois de Mâsi.

Shiva dit:

 

3. Bien que je me sois manifesté

sous forme de Feu par un acte

de grâce  j'obscurcis ma splendeur

sous forme d'une montagne

afin de soutenir le monde.

Sache aussi que le siddha

de grand renom, Arunagiri,

toujours présent, est Moi-même.

En Moi brille une grotte débordante

de toutes les jouissances du monde[4]

 

4. Puisque par nature elles sont

nuisibles et enchaînent tous les

mondes, les actions (karmas) sont

esclavage ! Puisqu'assurément

cette montagne - la seule vue de

laquelle les réduit toutes à néant –

appelle cette radieuse plénitude

'Arunâchalam'.

 

cette note est dans le texte :

A- qui libère

RUNAM- dettes, esclavage-

ACHALAM - montagne

Arunâchalam= la montagne qui nous libère de nos dettes et met fin à l'esclavage.

Arunâchalam est l'opposéde runarm.

 

5. A celui qui contemple cette Forme

de quelque lieu qu’elle soit visible

et même à celui qui, bien qu'éloigné,

dirige l'attention de son mental

sur Elle, l'essence du Védanta

- vijnâna, la connaissance vraie,

qui ne se manifeste qu'après de longues tribulations,

sera révélée.

 

6. Moi, qui suis le Seigneur,

par l'exercice de mon Pouvoir

souverain, j’accorde l'union

libre de liens (sâyujjiyam[5])

avec Moi à ceux qui résident

trois yojanas[6] à la ronde de ce sanctuaire,

même sans initiation préliminaire et le reste.

 

Dévidit :

 

7. Pour les droits et ceux

qui sont passionnés de Dieu,

ce Saint Lieu est assurément

la demeure de tout temps.

Mais ici les perfides, dont l'intention

est de nuire, seront brisés et périront

de maintes souffrances et de pauvreté.

Le pouvoir des méchants s'éteindra

en un clin d'œil sans laisser

la moindre trace. Ne tombe pas

dans le Feu ardent de la colère

du Seigneur Arunâchala, qui assuma

la forme d'une Montagne de Feu !



[1]Variante : « C’est le Lieu le plus secret ».

[2]Variante : « sous forme d’une montagne de Jnâna de nom Arunâchala »

[3]Variante : « Le jour où le Seigneur assuma la forme du Lingam originel, sublime et merveilleux ».

[4]Toutes les traductions parlent de plusieurs grottes, cependant le titre n’en mentionne qu’une seule. Il y a de nombreuses références qui montrent que le Maharshi ne parla que d’une seule grotte mystérieuse, qui fut le sujet de bien des discussions.

Maharshi : « Naturellement, dans ce contexte, cela signifie que la grotte est à l’intérieur de la montagne et que là, dans cette grotte, toutes les jouissances sont présentes. La strophe dit que vous devez présumer qu’il y a une grotte à l’intérieur de la montagne et qu’elle est resplendissante de lumière. Oui ce lieu est appelé Bhoga kshetra (le lieu de jouissance, de prospérité) : si seulement penser à ce lieu assure la libération, est-il surprenant qu’il puisse accorder tous les plaisirs que nous pouvons désirer ? »?" (D/D 6.12.1945 et M/P 1990 p 54)

[5]Sayujjiyam : état d’union intégrale en Dieu, non-duelle, sans aucun sens de différence « Lui-moi ».

[6]Yojana : environ huit kilomètres.